Fédération Compagnonnique AVIGNON

Le Tour de France des Compagnons

On désigne par Tour de France le parcours qui va permettre à un jeune professionnel de devenir Compagnon.


Un diplôme de base en poche, le jeune « itinérant » va voyager pendant plusieurs années d’étape en étape sur le réseau des sièges de la Fédération compagnonnique, au rythme d’une à deux villes par an, en tant que salarié. Ce voyage permet la découverte des techniques, des matériaux, des méthodes et des moyens de travail, différents d’une région à l’autre et d’un pays à l’autre. Le voyage constitue, au-delà de la rencontre des techniques et des expériences, ce parcours de la vie au cours duquel l’homme se construit grâce aux épreuves à surmonter et aux étapes à franchir.

Parfaire sa formation sur le tour de France c’est :
approfondir son métier jusqu’à le maîtriser dans les moindres détails,
apprivoiser la matière,
intégrer les gestes, les tours de mains ancestraux et les techniques de pointe,
élargir ses facultés intellectuelles,
– pratiquer l’esprit de solidarité,
– apprendre à transmettre son savoir.


Au cours de son périple, l’itinérant franchit deux étapes symboliques:

- L’adoption : il devient « sociétaire » (aspirant, affilié ou jeune homme suivant la société compagnonnique) en réalisant une première maquette et en regard de son comportement en entreprise comme au siège.

- La réception : il est reçu compagnon, après une initiation symbolique et la réalisation d’une seconde maquette (le chef-d’œuvre de réception), et toujours en regard de ses qualités morales et professionnelles.

Le tour de France ne s’arrête pas sur ce titre de compagnon : l’itinérant continue quelques temps son voyage, prenant à présent à son tour des responsabilités dans l’encadrement des plus jeunes, en étant par exemple « rouleur » ou « rôleur », jeune compagnon organisant et distribuant les embauches, « ambassadeur » des itinérants auprès des sédentaires.

Lorsqu’il se sédentarise à l’issue de son tour, le compagnon est un homme accompli, reconnu et conscient de son rôle au sein de la société contemporaine.


Le tour de France : pour qui, comment ?

Les prérequis

Pour être candidat au Tour de France, il faut être prêt à adopter un nouveau rythme de vie. Il faut être motivé par la passion de son métier et avoir envie de voyager et de rencontrer d'autres professionnels.

Pour entamer son Tour de France, le jeune ouvrier doit avoir en poche un premier diplôme professionnel, comme un CAP ou un Bac Pro, obtenu dans un centre de formation des Compagnons du Tour de France ou dans un autre établissement.

Les étapes

Après avoir choisi son parcours d'études, réussi les tests d'aptitude et passé un entretien, le jeune ouvrier peut commencer son Tour de France en tant qu'ouvrier itinérant.

Son statut de salarié lui permet, à l'inverse d'un étudiant en université, de « gagner sa vie » dès la première année en percevant un salaire et en cotisant pour la retraite. Le Tour de France permet d'accéder à des connaissances techniques approfondies et variées ainsi qu'au titre convoité de Compagnon du Tour de France.

Engagement

L'entrée sur le Tour de France n'implique aucun engagement définitif. Le jeune ouvrier-étudiant itinérant pourra interrompre l'expérience quand il le désire.

S’il parvient à être Compagnon, il gardera toujours en lui « l’esprit Compagnon » bâti autour de valeurs authentiques et profondes issues de la confrontation de l'homme et de son métier et forgées par l'expérience d'une vie communautaire durant les années du Tour de France. Désormais, son devoir sera de faire perdurer ces valeurs dans l'esprit de la jeunesse contemporaine.


Les maisons d’accueil ou «sièges»

Les maisons d'accueil, aussi nommées maisons des Compagnons ou sièges, hébergent, nourrissent et forment les jeunes ouvriers itinérants qui voyagent sur le Tour de France. Ils y vivent en communauté avec d'autres itinérants et des Compagnons formateurs. Les itinérants peuvent aussi être hébergés dans « une campagne », un siège secondaire, dépendant d’une Fédération régionale et facilitant l’accès à des embauches trop éloignées du site principal.

Ces sièges comprennent des chambres, des salles de repas et une salle commune, et des salles de cours et des ateliers de perfectionnement où ont lieu les cours du soir.

Des salles de documentation, une bibliothèque, une salle de jeu et de télévision sont présentes dans chaque maison d'accueil.


Chaque siège est à taille humaine. L'ambiance y est conviviale et l'accent est mis sur le respect et la responsabilité de chacun.

La « Mère » ou la « dame-hôtesse » anime la maison d'accueil et le Compagnon lui témoigne un grand respect. Elle apporte au jeunes ouvriers un soutien et une aide dans ses démarches diverses comme les relations familiales ou la gestion de son budget. Grâce à elle, les maisons d'accueil ressemblent à de grandes maisons familiales.

La vie en communauté fait des itinérants les véritables acteurs de la vie de leur Siège. Leur challenge est de devenir autonomes. En dehors des cours et avec l'aide des compagnons sédentaires, ils organisent des rencontres sportives et ludiques entre Sièges, des soirées culturelles, des conférences, des visites de monuments ou d'ateliers voire d'usines, des repas entre compagnons...


Un voyage formateur

Un voyage essentiel

Le Tour de France est essentiel pour le développement professionnel et humain du jeune « ouvrier-étudiant itinérant » afin de devenir Compagnon du Tour de France:

- Il met en avant l'action comme moyen de s'accomplir

- Il offre une occasion unique de s'ouvrir au monde

- Il permet au jeune «ouvrier-étudiant » itinérant, de cheminer à son rythme à travers un parcours géographique et humain adapté à son potentiel et à ses convictions.

Au centre de l'univers des Compagnons

Le jeune ouvrier constate les véritables dimensions du Tour de France quand il entre dans l'univers des Compagnons :
- Il lui permet de vivre une aventure extraordinaire pleine de rencontres
- Il favorise le développement de l'esprit d'initiative et de solidarité
- Il métamorphose le jeune homme en un homme accompli
- Il permet de progresser professionnellement à son rythme, de rencontrer des techniques, des entreprises et méthodes de travail différentes à chaque étape,

Le Tour de France permet aussi de gagner sa vie tout en se formant, de devenir un homme d'expérience et de valeur, de devenir un grand professionnel recherché par les entreprises.

Se former sur le Tour de France

Pour les Compagnons, la formation est primordiale.
C'est d'autant plus vrai que l'importance grandissante des nouvelles technologies dans les métiers du bâtiment requiert un enseignement pointu car plus technique. C'est pourquoi, nous avons construit un véritable parcours de formation allant du CAP à la Licence professionnelle.

L'expérience acquise est valorisée.
Mais il faut bien comprendre que chez les Compagnons, l'expérience est aussi importante que les diplômes. Les années de Compagnonnage permettent à chacun de progresser à son rythme. Un élève peut devenir Compagnon au bout de 2 ou de 5 ans. Il présente sa « maquette » ou « Chef-d’œuvre » lorsqu'il se sent prêt. Tout au long de son Tour de France, il bénéfice de formations dites de promotion sociale, dispensées en cours du soir. Grâce à ces formations ainsi qu'à la validation de l'expérience acquise sur le terrain, il peut obtenir des diplômes.


Durée, embauche et salaire

Durée

Aucune règle ne fixe la durée du Tour de France.

Chacun progresse à son propre rythme. C'est en général au cours de la première ou deuxième année que l'on formule sa demande d'entrer dans la société compagnonnique. Il faut encore quelques années de plus pour accéder au titre de Compagnon.

Une durée de 4 à 6 ans, est une moyenne couramment constatée.


L'embauche sur le Tour de France

Sur le Tour de France, le jeune ouvrier itinérant n'a pas de difficulté à trouver du travail.

Le Compagnon responsable des embauches ne lui propose que des lieux où il est certain de trouver un emploi. Plus de 800 entreprises chaque année accueillent des Itinérants.

Le jeune ouvrier itinérant entre dans l'entreprise avec la richesse de sa formation et de ses précédents emplois. Son savoir-faire et la qualité irréprochable de son travail lui permettent de s'intégrer aisément.

S'adaptant facilement, le jeune itinérant devient productif immédiatement.

Grâce à cet emploi à durée déterminée, il va découvrir de nouvelles façons de travailler et partager son savoir-faire.


Quel salaire sur le Tour de France ?

Sur le Tour de France, le jeune « ouvrier-étudiant itinérant » est salarié au sein de l'entreprise qui l'accueille. À la différence d'un jeune en université ou dans une école privée, il est autonome financièrement et n'a ni problème de logement, ni obligation à trouver des petits « jobs » pour vivre.

Le salaire du jeune ouvrier itinérant sur le Tour de France dépend:
- de son âge,
- de ses capacités,
- de ses connaissances,
- de son niveau de formation,
- de la Convention collective du Bâtiment.

Il va du salaire minimum légal, pour les jeunes ouvriers qui viennent d'arriver, au salaire d'un chef de chantier pour les Compagnons très expérimentés.


X

Résultats de la recherche

  • Aucun résultat...

Dans les formations

  • Aucun résultat...